Archive

Posts Tagged ‘crise’

« Quelque chose de très grave se prépare à l’échelle mondiale »


Le nouveau communiqué des Anonymous décrit les prémices d’une débâcle financière globale…

Depuis quelques jours, une série de vidéos et d’articles de la blogosphère mondiale terrorise la Toile. Lancé le 19 septembre dernier, le nouveau communiqué officiel des Anonymous, traduit en quantité de langues, et déjà vu par près de 3 millions de personnes, donne des sueurs froides. Il est intitulé : « Quelque chose de très grave se prépare ». Tout un programme.

On sourira évidemment, en voyant ce nouveau scénario d’une fin du monde. Causé non pas par un alignement des planètes ou par un déséquilibre tellurique (comme dans le film 2012), mais par une panique financière mondiale consécutive à l’éclatement du dollar américain.

Néanmoins, ce scénario est moins fantaisiste que ceux qu’on nous sert d’habitude. Et certains journaux économiques américains ne rejettent pas l’idée de la possibilité d’un effondrement du dollar US.

L’effondrement d’une monnaie, c’est quand sa valeur baisse si rapidement que ceux qui en détiennent la revendent à n’importe quel prix. Plusieurs conditions sont nécessaires. Tout d’abord, il doit y avoir une faiblesse économique profonde. Deuxièmement, il doit y avoir une monnaie de rechange viable pour que d’éventuels investisseurs paniqués convertissent leur monnaie. Et naturellement, un évènement déclencheur.

La première condition est en partie réalisée. Le dollar a baissé de 54,7% face à l’euro entre 2002 et 2012. Pourquoi ? La dette américaine a presque triplé au cours de cette période, passant de 5 900 milliards de dollars à 16 000 milliards de dollars.

Depuis que le président Nixon a abandonné l’étalon-or dans les années 1970, le dollar est utilisé dans 43% des transactions mondiales. La seule monnaie, qui pourrait constituer une alternative, demeure l’euro (30% des réserves monétaires mondiales). Mais la crise de la dette en zone euro rend l’idée hasardeuse.

Au total, les pays étrangers détiennent 5 000 milliards de dollars US. Si la Chine (1 000 milliards de dollars d’avoirs) ou le Japon (800 milliards) cherchaient à revendre ces avoirs en bons du Trésor sur le marché secondaire, les conséquences seraient fatales.

Une piste qu’aborde un film de fiction, publié au début de l’année, qui a fait florès sur la Toile.

Évidemment, ce scénario n’est pas envisageable  : les économies du Japon et la Chine ont un besoin vital de la consommation américaine. S’ils vendaient leurs dollars, leurs produits d’exportation coûteraient trop cher aux États-Unis, et leurs économies en pâtiraient.

Néanmoins, certains analystes financiers, comme Olivier Delamarche, considèrent qu’un effondrement de la monnaie US n’est pas du domaine de la science-fiction. Le 18 septembre, sur BFM TV, il a d’ailleurs déclaré : « Ben Bernanke (le président de la Réserve fédérale américaine) vient de signer l’arrêt de mort de l’économie américaine« .

Par ailleurs, il y a dix jours, l’information du ralentissement suspect du site de la banque américaine Chase (filiale de JP Morgan Chase) et des menaces de hackers islamistes publiées sur Pastebin et reprises par l’AFP,  a donné du grain à moudre aux théoriciens du complot qui se sont emparés d’un article publié deux mois plus tôt. Celui-ci expliquait qu’une  »cyber-attaque sur les institutions bancaires occidentales (aurait lieu bientôt) dans le but de rejeter le blâme sur l’Iran. »

Une thèse qui fait son apparition il y a quelques jours sur la Toile…


Bref, la Toile joue à se faire peur, et de nouvelles vidéos tout aussi anxiogènes sont à prévoir dans les semaines qui viennent… dont cette dernière du Project Mayhem 2012.

Publicités
Catégories :Uncategorized Étiquettes : , , ,

Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde


goldman sachs

Depuis cinq ans, la banque d’affaires américaine Goldman Sachs incarne tous les excès et dérives de la spéculation financière. Après s’être enrichie pendant la crise des « subprimes » en pariant sur la faillite des ménages américains, elle a été sauvée de la faillite grâce à ses appuis politiques. Quand le krach financier traverse l’Atlantique, Goldman Sachs devient l’un des protagonistes de la crise de l’euro en pariant contre la monnaie unique, après avoir maquillé les comptes de la Grèce. Quand les gouvernements européens tombent les uns après les autres, « la Firme » en profite pour étendre son formidable réseau d’influence sur le Vieux Continent.

UN EMPIRE INVISIBLE

Plus qu’une banque, Goldman Sachs est un empire invisible riche de 700 milliards d’euros d’actifs, soit deux fois le budget de la France. Un empire de l’argent sur lequel le soleil ne se couche jamais, qui a transformé la planète en un vaste casino, pariant sur tout et n’importe quoi pour engranger toujours plus de profits. Grâce à son réseau d’influence unique au monde et son armée de 30.000 moines banquiers, Goldman Sachs a su profiter de ces cinq années de crise pour accroître sa puissance financière, augmenter son emprise sur les gouvernements et bénéficier de l’impunité des justices américaines et européennes.
Ce documentaire de Marc Roche, journaliste spécialisé au Monde, auteur du best-seller La Banque, et de Jérôme Fritel, est une plongée au cœur de ce pouvoir qui ne reconnaît aucune frontière, ni aucune limite et menace directement les démocraties. Les témoignages, à visage découvert, d’anciens salariés de Goldman Sachs, de banquiers concurrents, de régulateurs, de leaders politiques, d’économistes et de journalistes spécialisés dévoilent pour la première fois la toute puissance financière et politique de « la banque qui dirige le monde ».