Archive

Archive for the ‘Documentaire’ Category

Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde


goldman sachs

Depuis cinq ans, la banque d’affaires américaine Goldman Sachs incarne tous les excès et dérives de la spéculation financière. Après s’être enrichie pendant la crise des « subprimes » en pariant sur la faillite des ménages américains, elle a été sauvée de la faillite grâce à ses appuis politiques. Quand le krach financier traverse l’Atlantique, Goldman Sachs devient l’un des protagonistes de la crise de l’euro en pariant contre la monnaie unique, après avoir maquillé les comptes de la Grèce. Quand les gouvernements européens tombent les uns après les autres, « la Firme » en profite pour étendre son formidable réseau d’influence sur le Vieux Continent.

UN EMPIRE INVISIBLE

Plus qu’une banque, Goldman Sachs est un empire invisible riche de 700 milliards d’euros d’actifs, soit deux fois le budget de la France. Un empire de l’argent sur lequel le soleil ne se couche jamais, qui a transformé la planète en un vaste casino, pariant sur tout et n’importe quoi pour engranger toujours plus de profits. Grâce à son réseau d’influence unique au monde et son armée de 30.000 moines banquiers, Goldman Sachs a su profiter de ces cinq années de crise pour accroître sa puissance financière, augmenter son emprise sur les gouvernements et bénéficier de l’impunité des justices américaines et européennes.
Ce documentaire de Marc Roche, journaliste spécialisé au Monde, auteur du best-seller La Banque, et de Jérôme Fritel, est une plongée au cœur de ce pouvoir qui ne reconnaît aucune frontière, ni aucune limite et menace directement les démocraties. Les témoignages, à visage découvert, d’anciens salariés de Goldman Sachs, de banquiers concurrents, de régulateurs, de leaders politiques, d’économistes et de journalistes spécialisés dévoilent pour la première fois la toute puissance financière et politique de « la banque qui dirige le monde ».

Publicités

Hacking Democracy – (La Démocratie piratée)


https://i1.wp.com/s3.e-monsite.com/2010/08/01/09/resize_550_550//hackingdemocracy.jpgHACKING DEMOCRACY expose les dangers des machines à voter utilisées pendant les élections américaines, présidentielles comprises.

Tourné durant trois ans et diffusé 26 fois fin 2006 sur la chaîne américaine HBO, ce reportage suit le combat d’un groupe de citoyens (aujourd’hui organisé en association à but non-lucratif BlackBoxVoting.org) qui enquête et démonte l’industrie du vote électronique, ciblant principalement la société Diebold, fabricant majeur des machines. Il culmine avec

un duel entre une machine à voter Diebold et les protagonistes qui testent le dorénavant fameux « Harri Hursti Hack »,

fruit du travail d’un informaticien finlandais, qui prouve indubitablement que Diebold mentait haut et fort et que le comptage de nos votes peut être truqué à volonté,  les votes supprimés ou attribués à d’autres candidats et le tout sans laisser la moindre trace.

Le documentaire démontre que l’utilisation frauduleuse de ces machines en 2000 a facilité l’accession au pouvoir de

George W. Bush et  des membres néo-conservateurs du PNAC, le chaînon manquant entre la planification du projet 11 septembre 2001 et son achèvement ( voir aussi les premières minutes du film « Everybody’s Gotta Learn Sometime«  ).

En 2004, le gouvernement irlandais, suite à une étude indépendante démontrant le manque de fiabilité des machines Nedap (un concurrent de Diebold), a décidé d’en abandonner l’utilisation. Néanmoins, en France, lors de la dernière élection présidentielle de 2007, près de 1,7 millions de Français ont voté à l’aide de ces machines électroniques

Une pétition existe pour contester la mise en place de ces machines en France : www.ordinateurs-de-vote.org Elle a dépassé les 100 000 signatures.

Depuis le 17 août 2007, Diebold a choisi de se rebaptiser et s’appelle dorénavant « Premier Election Solutions. » No comment…

La mondialisation des virus


De l’Europe à Taïwan, ce document mène l’enquête sur la propagation des virus et bactéries à l’ère de la mondialisation. Après un tour d’horizon des grandes maladies contagieuses et une analyse de l’air que les êtres humains respirent dans les bâtiments publics, notamment les écoles et les hôpitaux, la réalisatrice présente les mesures adoptées à Taïwan en 2003 lors de l’épidémie de SRAS, rebondissant sur la menace que le virus H5N1 fait actuellement peser sur l’humanité. Les caméras suivent ainsi une équipe d’experts rassemblée autour des chercheurs Rolf Nybom et Lennart Svensson. Les scientifiques s’interrogent : que se passerait-il si le virus mutait et devenait transmissible par voie aérienne ? Le virologue Albert Osterhaus souligne que selon les statistiques, il se produirait une grande pandémie tous les 27 ans.

Catégories :Documentaire, H1N1 Étiquettes : , , , ,

Farenheit 911

21 octobre 2010 2 commentaires

Fahrenheit 9/11 est un film américain documentaire , réalisé par Michael Moore, qui a été lauréat de la Palme d’or du Festival de Cannes 2004

Revendiqué par Michael Moore comme un acte politique visant à la non-réélection de George W. Bush à la présidence des États-Unis en novembre 2004, ce film est un réquisitoire contre George Bush. Il prétend en particulier que ce dernier et ses partisans ont manœuvré pour assurer leur victoire aux élections américaines en 2000, en truquant le recomptage des bulletins de vote. Le film établit également une part des liens qui existent entre la famille Bush et la famille Ben Laden, et comment l’administration américaine a facilité le départ de membres de cette famille après les attentats du 11 septembre 2001. Il expose enfin ce que, selon lui, la mainmise sur le pétrole irakien, serait un des motifs, sinon le seul motif réel de l’invasion américaine de 2003 en Irak :

 

Le développement du film révèle des images tirées de conférences préparatoires à la reconstruction en Irak, illustratrices de la collusion entre les financeurs du Complexe militaro-industriel, les compagnies de mercenaires privées, et les grandes compagnies américaines, équipementiers pétroliers en tête.

 

Michael Moore avait lié le succès de son film à la défaite de George W. Bush à l’élection présidentielle du 2 novembre 2004. Il fut effectivement projeté et pesa dans le débat politique ; en revanche le président fut réélu, la presse indiquant alors que, conformément à l’Histoire américaine, le peuple américain ne change pas de destrier lorsqu’un conflit est en cours.

 

 

The Obama deception


Le Président Barack Obama n’est-il qu’un instrument dans un plan concerté ayant pour but de mettre en place un « gouvernement mondial » ? Quelle est la vraie nature de son programme ? Ce sont à ces questions que tente de répondre Alex Jones, le fondateur du site PrisonPlanet.com, avec son nouveau film « The Obama Deception ».

Alex Jones pense que Barack Obama poursuit le processus de transformation de l’Amérique, afin de lui imposer un régime tel que celui de l’Allemagne nazie. Une idée qui supposerait la mise en place d’un enrôlement obligatoire dans le Service National, l’encouragement à la délation, l’espionnage des communications, la suppression du second amendement de la Constitution des Etats-unis, l’ouverture des camps d’internement de la FEMA et l’instauration de la Loi Martiale.

Selon Jones, ceux qui manipulent Obama annoncent déjà ouvertement la création d’une nouvelle Banque Mondiale qui contrôlera toutes les nations du monde grâce à la taxe-carbone et le recourt aux forces armées. « L’internationale des banques » aurait orchestré et planifié la faillite financière généralisée pour mettre en place un « Gouvernement Mondial ».

L’objectif serait de piller les classes moyennes, de supprimer les retraites et d’imposer son contrôle sur tous les états d’Amérique, de sorte que les populations soient totalement dépendantes de Washington. Ainsi, les « élites » utiliseraient Obama pour endormir le public, afin de réaliser l’Union Nord-Américaine par surprise, initier une nouvelle « guerre-froide », et poursuivre l’occupation de l’Irak et l’Afghanistan.

Voici, dans les grandes lignes, les questions qu’aborde « The Obama Deception » d’Alex Jones, que nous vous proposons de découvrir.

Loose Change 3 (Final Cut)

19 octobre 2010 2 commentaires

Loose Change Final Cut est la troisième version du documentaire phénomène, Premier blockbuster mondial sur Internet et diffusé par des dizaines de chaines de télévision (dont Planète en France). Presque deux fois plus longue, cette dernière version est totalement différente des précédentes, bien que l’esprit en demeure identique.

Afin de réaliser un travail aussi rigoureux et objectif que possible, des dizaines d’experts ont été interviewés qu’ils soient en accord ou pas avec la version officielle. Ce film exceptionnel couvre en détail tous les aspects des attentats du 11 Septembre. Regardez-le et faites-vous votre propre opinion en toute connaissance de cause !

A l’opposé de ce que certains « journalistes » décrivent, bien souvent parce qu’ils ne l’ont pas vu, LOOSE CHANGE FINAL CUT est un documentaire extrêmement rigoureux basé sur des témoignages d’experts et des images d’archives des grands médias. Pour voir comment Canal+ et le journaliste Malterre tentent de décrédibiliser ce travail par la manipulation des images, c’est ici.  Préférant s’attaquer à la critique d’un documentaire réalisé en 2005, ces journalistes ont sciemment ignoré ce documentaire rigoureux pourtant réalisé il y a plus de deux ans.

Loose Change Final Cut étant désormais accessible à tous, en un simple clic, les journalistes n’auront plus d’excuses pour continuer à ignorer ces informations et témoignages.

Si vous désirez Loose Change Final Cut en DVD, vous pouvez le commander dans la boutique en ligne de l’association Reopen911.

Invisible Empire


Jason Bermas analyse et filme l’évolution de son pays, glissant peu à peu d’une démocratie républicaine à un empire autoritaire, voire même totalitaire, complètement aux mains d’une « Oligarchie Financière Mondialisée ».

Avec « Invisible Empire », il met au jour les divers mensonges, manipulations, trahisons, décisions politico-financières de l’ombre, ayant pour finalité la mise en place d’un « Nouvel Ordre Mondial ».